Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue chez les Samaurore

Les tribulations d'Aurore, Samuel, Margaux et Corentin à travers leurs voyages et activités sportives

Montée à Chamrousse à vélo - 1750 m -26 juillet 2008

26 juillet 2008: 8h20! dring dring! Le téléphone me réveille et Lucie au téléphone m'annonce que le ciel est au rendez-vous pour se faire une montée de Chamrousse à vélo. Je lui dit chouette, ca fait longtemps que je voulais monter là haut à vélo. Généralement, c'est plutôt une montée en voiture avant de chausser les skis jusqu'à la Croix de Chamrousse l'hiver, voire sur les sommets alentours (Grand Van, Grand Eulier, Grand Sorbier...).

9h30: Lucie me rejoint dans la montée de la route d'Uriage et nous décidons de faire la boucle en montant par Prémol côté sud en passant par le Lac Luitel et de redescendre par Saint Martin d'Uriage.



Lucie est une grande sportive. Quasiment néophyte en ski de randonnée, elle nous avait accompagné au mois de janvier pour notre périple à ski dans l'Atlas Marocain ou elle avait gravi sans trop de peine 4 sommets de plus de 4000 m avec des pentes relativement raides. (voir lien semaine dans l'Atlas).

Sur un vélo, elle a un sacré coup de pédale et c'est avec peine que j'ai réussi à la suivre dans les nombreux lacets qui montent jusqu'à Roche Béranger à 1750 m dans la station de Chamrousse.



Chamrousse, ce n'est pas l'Alpe d'Huez mais tout ce qui est en jaune sur ce profil oscille entre 7% et 10% de pente, de manière assez régulière, 60 kms aller-retour depuis la maison.

 

Après 1500 m de dénivelé les jambes sont bien lourdes. Après de nombreuses semaines sans faire de vélo (convalence du bras oblige)  la montée a été rude, les kilos en trop pésent sur le ventre!
Bon c'est vrai que Lucie tourne à l'EPO (Eau, Pastis olives) mais quand même j'ai de sacré progrés à faire pour ne pas me faire trop attendre! Sans rancune, Lucie est prête à m'accompagner à l'Ancilevienne au mois de septembre.

Après cette montée, je suis affamée, ca tombe bien il est l'heure de déjeuner et le soleil est encore là.
Les terrasses sont relativement calmes l'été à Chamrousse alors on en profite.

 

Oui Lucie, je reconnais qu'une assiette de frites bien grasses et une pâtisserie bien sucrée ne va pas m'aider à grimper les cols à son allure mais là j'avais besoin de recharger en calories.

14h00: l'orage commence à gronder, il est temps de redescendre. Nous enfourchons nos vélos et nous entamons la belle descente de 30 kms jusqu'à Grenoble. Lucie est aussi redoutable en descente qu'en montée. Même à 70 kms/h, elle est sur mes talons, allongée sur le vélo dans un profil aérodynamique!
Allez, un peu d'entraînement et j'essayerai de ne pas me faire décrocher dans la montée de l'Alpe d'Huez ou au Mont Ventoux!



Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N

Je vous invite a rejoidre le groupe sur Facebook très select : "J'ai moi aussi dompté Chamrousse en vélo!" ;)


Répondre
G
Je rejoins le commentaire précédent concernant les traitres virages pentus de cette ascension. Ceci est compensé par les nombreuses vues des sommets aux alentours, et la très bonne qualité de la large route.

Les premiers kilomètres sont souvent les plus pentus (quel que soit le côté de l'ascension) et en général en plein soleil, il faut en garder sous la pédale pour le restant de l'ascension.

Somme toute une bien belle grimpette!
Répondre
M
bravo mais comme je fais souvent chamrousse et l'alpes d'huez en vélo, je peux te dire que chamrousse c'est nettement plus dur que la montée de l'alpes car là, chaque virage est un petit palier a plat qui permet de se relancer.
Donc n'hésite pas
Répondre
B
Bravo les filles ! J'espère vous voir à l'ardéchoise un de ces jours
Ici à Valence on tourne parfois au MDD (Mistral dans le dos) effet garanti !
Répondre