Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par samaurore

25 janvier 2008: Après un samedi bien pluvieux et maussade ou il ne faisait pas bon mettre le nez dehors, le dimanche nous a récompensé d'un soleil et d'une neige exceptionnelle. Si le sud-ouest subissait en même temps une des pires tempêtes de ces dernières années, dans les Alpes, la neige est tombée en abondance entraînant des conditions nivologiques plutôt délicates. Pour profiter de la neige dans de bonnes conditions de sécurité, la participation à la compétition de ski-alpinisme d'Oz en Oisans me permettra de me défouler et de découvrir un versant de la vallée d'Allemont que nous n'avons pas eu l'occasion de parcourir, enfin si mais plus haut à l'Alpe d'Huez.

Départ matinal en voiture, seul car il y a eu petit bug au niveau covoiturage. Bon, heureusement que j'ai de bons pneus neige car les routes ne sont pas bien dégagées à 6h du matin, notamment dans la montée de la station d'Oz en Oisans.

La "Pyramide d'Oz" n'accueille pas moins qu'une étape de coupe de monde de ski-alpinisme cette année.
Il y a tout le gratin mondial du ski alpinisme avec essentiellement des européens: des italiens, des suisses, des autrichiens, des slovénes, des slovaques, des espagnols, des allemandes, des polonais, des anglais, des bulgares...

De nombreux membres du CAF DSA ont fait le déplacement.
Le parcours A ne compte pas moins de 1950 m de dénivelé et le parcours B est plus court avec 1200 m de dénivelé.
Avec les conditions nivologiques avalancheuses, l'itinéraire de repli emprunte de nombreux passages en forêt, plus ou moins raides avec de nombreuses conversions. La sortie de la forêt arrive à l'Alpette à proximité des pistes avant de redescendre dans des combes bien bosselées.



7h30, les compétiteurs commencent à s'échauffer, le départ initialement prévu à 7h30 est repoussé à 8h.



7h45, ca commence à s'échauffer sur l'aire de départ. Le championnat du monde a droit à un sas préférentiel par rapport à l'open national. De toute façon, à l'allure ou ça va partir, vaut mieux rester caler un peu derrière, enfin en ce qui me concerne!




Ca papote dans l'aire de départ, Seb et Marc brillent de tous leurs éclats...



Pendant que Nico s'échauffe les bras en décollant ses peaux toutes neuves (paire de secours)



8h: le départ est lancé, ca part très vite devant, normal c'est l'éite du ski-alpinisme mondial.
Une première montée de 50m de dénivelé et c'est parti pour un premier dépeautage, descente de la piste, repeautage et on part pour quelques minutes de plat dans la station avant d'attaquer la forêt de l'Alpette.
Je n'ai que quelques concurrents derrière mais je ne cherche pas à me mettre dans le rouge d'autant plus que mon entraînement s'est limité à des sorties courtes, rarement plus de 1300 m depuis le début de la saison depuis la naissance de Margaux. La montée dans la forêt est trés esthétique avec des portions plus raides ou il faut bien pousser sur les bâtons mais la trace a été super bien faîte. 650 m plus haut on débouche sur le petite plateau de l'Alpette et je ratrappe Fabienne qui un peu grippée a décidée de courir sans dossard.
Rapide dépeautage et j'entame une descente qui va s'avérer technique dans des goulets bosselés et déja dans de la neige bien trafolée par le passage de plus de 120 skieurs. J'arrive en bas tant bien que mal sans toutefois chuter et à ma grande surprise on m'arrête en m'annonçant que l'arrière de la course est neutralisée car les premiers concurrents ne vont pas tarder à descendre dans un passage de la forêt qui est à double sens. Dommage, à une ou deux minutes prêt, ca passait encore. Les trois concurrentes qui sont à quelques minutes dernière moi seront dans le même cas, tout comme Fabienne qui est descendue plus tranquillement n'ayant pas de dossard. Un peu décu de ne courir que la moitié de la course, nous décidons de remonter à l'Alpette par le même itinéraire que nous venons d'emprunter et avec le soleil qui fait son apparition sur ce versant ouest, je profite de la situation pour prendre quelques photos.



Et voilà comment parti pour une compétition, je finis par une belle balade en forêt avec trois sympathiques demoiselles. cela nous donne l'occasion de papoter tout en profitant du paysage.



Malgré une température bien froide qui a fait geler la pipette, le paysage est exceptionnel et la neige est bien poudreuse.



Petit passage bien esthétique en forêt à proximité d'un chalet bien recouvert de neige.



On ne se lasse pas d'un tel paysage, et dire que la veille c'était le gros mauvais temps.



arrivée au plateau de l'alpette nous récupérons la piste pour une descente tranquille moins ardue que la combe empruntée 1h30 plus tôt pendant la course.
Finalement, le cumul de dénivelé atteint les 1500 m pour cette matinée de ski avec les petites montées d'échauffement sur la piste avant le départ de la course. J'arriverai bien avant 13h à la maison pour le déjeuner.

La course est remportée par deux italiens Giacomelli et Holzektnecht qui passent la ligne ensemble main dans la main en 2h et 5 mn pour une quinzaine de kilomètres et 1800 m de dénivelé. Bravo pour la performance, c'est vraiment du haut niveau! Chez les femmes Laetitia Roux, française des Hautes-Alpes devance une espagnole d'une petite seconde, sa troisième victoire d'affilé en coupe du monde cette année.

Commenter cet article