Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue chez les Samaurore

Les tribulations d'Aurore, Samuel, Margaux et Corentin à travers leurs voyages et activités sportives

Compétition de la Croix de Chamechaude 2009 - 8 mars 2009

8 mars 2009: Après le Tour du Grand Veymont pour le massif du Vercors et la Croix de Chamrousse pour le massif de Belledonne, voilà la troisième étape du challenge Grenoble 3 massifs avec la Croix de Chamechaude dans le massif de la Chartreuse. Après une semaine de mauvais temps et un samedi ensoleillé mais trés venteux, c'est un réel plaisir d'aller goûter la poudreuse fraîchement tombée en montagne.

Au programme de cette édition 2009: 1300m de dénivelé avec un départ du téléski, une montée dans la forêt vers la Rampe des Ecureils et la Bréche Arnaud, une redescente au Bachasson, une remontée dans le canyon jusqu'à la Croix de Chamechaude, une redescente au champignon de la Folatière, un dernière remontée vers la croupe avant de terminer au Col de Porte après un dernier repeautage 100m avant l'arrivée.

Pas moins de 133 participants sur le circuit A pour cette édition 2009, moins que les 142 participants de l'édition 2008 mais qui comptait pour le Championnat de France individuel. Cette année, la compétition étant planifiée seulement 4 jours avant le début de la Pierra Menta, certains privilégient le repos avant d'entamer leurs forces sur l'épreuve reine du ski-alpinisme.

7h40: C'est l'effervescence au moment de récupérer les dossards dans la petite salle du Col de Porte. On dit bonjour aux copains qui sont venus participer à une des compétitions locales des Grenoblois.
8h00: Yannick nous propose un petit briefing avec les consignes de sécurité, avec notamment une petite nouveauté, l'obligation de mettre les bâtons sur le sac pour remonter la rampe des Ecureuils. Il faut dire qu'il y a deux ans, la course avait été neutralisée à la descente à cause da la chute d'un concurrent qui ne s'était pas bien longé en tenant ses bâtons et qui avait chûté avec intervention de l'hélico.
8h15: On sort tranquillement s'échauffer sur la piste damée au dessus du téléski avant le départ donné à 9h.



8h50: les premiers concurrents sont déja dans l'aire de départ après l'échauffement.



Le TEAM a bien fait les choses: un contrôle ARVA de chaque côté en fonction du numéro.



Dans les dernières minutes, ca papote entre Cafistes du DSA. Fabienne peaufine son entraînement pour être fin prête pour la Pierra Menta jeudi prochain.



9h00: Top départ, ca part fort devant, je joue le jeu du rythme effréné sur 100m avant de lever un peu le pied pour ne pas exploser. De toute façon avec mon manque d'entraînement et ma forme du moment plutôt moyenne, je n'ai l'ambition que de me faire plaisir sans risquer de me faire un genou à quelques jours de notre départ pour l'île de Madère. La piste étant bien large dans le bas, le peloton s'étend rapidement sans faire trop d'embouteillage.
Les traceurs ont fait une belle double trace dans la forêt jusqu'à la Rampe des Ecureuils.



La fameuse Rampe des Ecureuils ou il faut mettre les skis et bâtons sur le sac. Du coup ça crée un petit bouchon qui me donne l'occasion de prendre quelques photos.



La main courante est effectivement bienvenue pour remonter la rampe des Ecureuils.



Passée la Rampe des Ecureuils, nous rechaussons les skis jusqu'à la Bréche Arnaud. Une rapide descente permet de rejoindre le Bachasson puis de remonter vers le canyon. Nous chaussons les crampons pour emprunter les marches bien tracées par les organisateurs. Au débouché du canyon on sent bien le vent humide jusqu'à la Croix.
Je perd un crampon juste avant d'emprunter le câble, je suis donc obligé de le remettre et deux concurrents en profitent pour me redoubler alors que je les avais doublé dans le haut du canyon.
Dans la descente, la neige poudreuse est vraiment agréable mais les cuisses me brûlent et je me fait doubler par un surfeur qui a l'air de vraiment apprécier cette bonne couche de neige fraîche.
Repeautage vers la croupe pour 150m de dénivelé, rapidement avalé avant de descendre tout droit dans la forêt entre les arbres. L'itinéraire rejoint un chemin de traverse qui rattrape la piste puis descente vers le Col de Porte mais la cerise sur le gâteau c'est un petit repeautage pour 100m de faux plat montant histoire de bien cracher ses poumons jusqu'à la bannière d'arrivée. Résultat: 2h36mn avec une 111ème place.
Un grand bravo au vainqueur qui a passé la ligne d'arrivée en 1h22mn pour ces 1300m de dénivelé.

Comme disait Pierre de Coubertin, l'important c'est de participer! J'ai perdu du temps dans les manips mais aussi dans les descentes. En montée, je ne me suis pas arraché pour dépasser les 13m/mn... 5kg de gras de  plus que l'an passé il faut se les monter...



Un petit repas à l'Auberge du Cartusia avant de redescendre rejoindre ma petite famille.
Une balade sur les hauteurs du Murier permettra de bien profiter de l'après midi.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article