Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue chez les Samaurore

Les tribulations d'Aurore, Samuel, Margaux et Corentin à travers leurs voyages et activités sportives

Séjour sur l'île de Madère - l'ouest et le sud-ouest - mars 2009 - Partie 2

Après les trois premiers jours passés dans le nord est de l'île de Madère (voir partie I), nous partons découvrir pendant 3 jours la partie est et sud-est de l'île.



Une dernirère petite balade au bord de mer avant de prendre la route sur toute la côte nord. Nous voyons au fond notre hôtel qui donne sur la mer et la piscine d'eau de mer.

   

Nous passons au village de Santana on l'on trouve les fameuses petites maisons colorées.

 

La côte nord est trés sauvage mais aussi trés humide. D'ailleurs nous faisons une partie de la route sous une petite pluie fine. Le village de Sao Jorge et la route qui a été creusée dans la falaise.
Cette partie de l'île n'est pas encore pourvue de voie express  passant dans d'innombrables tunnels creusés dans la lave. Dans les autres parties de l'île ces tunnels font gagner beaucoup de temps en évitant de nombreux virages et de nombreux passages en côtes atteignant parfois 16%.



Arrivés sur le Plateau de Paul da Serra à notre hôtel perché à 1400m d'altitude, il pleut.
Nous arrivons à faire une balade dans l'après-midi en descendant sur le versant sud, en passant sous la mer de nuages qui enveloppe les crêtes.

 

Notre hôtel Pico da Urze sur le Plateau de Paul da Serra à 1400m d'altitude est plutôt atypique. Son restaurant appelé le "Jungle Rain" porte bien son nom avec une décoration appropriée. Apparemment ca plaît bien à notre petite Margaux.

 

Margaux découvre les poissons en admirant l'aquarium. Elle ne craint même pas les grenouilles tropicales...



Même s'il fait 5°C dehors avec le mauvais temps à 1400m d'altitude, nous sommes plutôt contents de cet hôtel à l'accueil chaleureux. Il faut dire que Margaux a beaucoup de succés auprès des portugais et portugaises.


Samedi 21 mars: Au réveil l'hôtel est englué dans une brume épaisse avec de la pluie. Pour profiter de la journée, nous descendons sur la côte sud de l'île qui n'est qu'à une dizaine de kilomètres mais ca descend raide depuis le plateau à 1400m.



Ribeira Brava: une station balnéaire sur la côte sud on nous trouvons le soleil.

 

Sur la côte c'est l'éternel printemps avec beaucoup de fleurs et on en verra beaucoup pendant notre séjour.
"L'oiseau de paradis" est la fleur emblématique de l'île de Madère, on la trouve partout, dans tout les parcs et jardins.

 

Nous passons l'après-midi à parcourir la Levada Nova dans la petite vallée de Tabua. Celle ci est bien différente des précédentes parcourues. Elle est bien vertigineuse par endroit sans barrière de protection et on traverse un tunnel.



Nous croisons quelques jardins avec de superbes fleurs. Une jolie levada de 2h30 de marche avant de retourner sur le plateau de Paul da Serra toujours dans les nuages!

  

Nous passons au supermarché et nous voyons à quoi ressemblent les fameux "espadas" que nous avons mangé à plusieurs repas. Ce n'est pas de l'espadon, mais en tout cas il vaut mieux l'avoir dans l'assiette vu leurs têtes!
Dans la salle commune de l'hôtel, un feu de cheminée a été allumé, nous en profitons avec Margaux pour bien finir la journée.

Dimanche 22 mars: Encore de la brume, des nuages, de la pluie et du froid sur le plateau de Paul da Serra. Heureusement que le climat de Madère permet d'avoir trés souvent du soleil sur la côte sud. Nous partons découvrir la partie est de l'île, notre chaînon manquant pour avoir vu toutes les parties littorales de l'île de Madère.

Nous descendons vers la Levada de Faja da Ovelha qui à 680m d'altitude traverse des forêts de coniféres et d'eucalyptus. Celle ci permet d'avoir une belle vue sur la mer malgré le manque de soleil en cette matinée.



Margaux est bien emmitouflée en cette matinée ou le fond de l'air reste frais.

 

Voilà la preuve que les levadas épousent parfaitement le relief en restant  à peu prés sur la même courbe de niveau. Une micro-pente permet quand même d'assurer l'écoulement de l'eau.

 

Après nos 2h30 de randonnée le long de la levada, nous descendons au bord de mer à Paul do Mar pour avaler notre sandwich, puis quelques kilomètres plus loin nous tombons sous le charme du village de Jardim do Mar.
Nous déambulons dans les ruelles avant d'aller découvrir les belles terrasses de cultures fleuries.



Du ciel bleu, des roches volcaniques, des cactus, des fleurs, des bananiers, voilà comme nous imaginons l'île de Madère. Nous sommes tombés sous le charme de ce côté sauvage de la côte sud-ouest.

 

Nous continuons notre route vers l'extrême est de Madère avec le village de Ponta do Pargo et son phare qui surplombe plusieurs centaines de mètres de falaises vertigineuses. Le vent souffle assez fort mais il y a du soleil.

 

Nous terminons cette belle journée par 1h30 de marche le long de la levada de Ponta do Pargo. Margaux dort bien dans le porte-bébé, ça la berce. Les levadas sont vraiment idéales pour ne pas trop chahuter bébé qui dort.


Lundi 23 mars: L'anticyclone des Acores revient enfin vers l'Atlantique et une belle journée s'annonce.
Nous pouvons enfin parcourir une des plus belles levadas de l'île, la levada des 25 fontaines depuis la maison forestière de Rabacal qui n'est qu'à quelques minutes de notre hôtel perché sur le Plateau de Paul da Serra.

 

Cette Levada des 25 fontaines est tout simplement la plus belle que nous avons parcourue sur l'île de Madère.
3 heures de marche. De denses forêts de bruyère arborescente bordent le super chemin de levada vers les 25 sources de Rabacal.

 

Non, nous ne sommes pas dans un tunnel de lave volcanique mais dans un tunnel végétal. Les bruyères arborescentes sont tellements denses qu'il fait trés sombre le long de la levada même avec un temps ensoleillé.

 

Les 25 sources de Rabacal. Effectivement de nombreux filets d'eau et une grosse cascade tombent dans ce petit lac. C'est l'heure de la têtée de Margaux dans cet endroit paradisiaque.

De retour à l'hôtel Pico Urze il fait grand beau. Sur le plateau de Paul da Serra, nous croisons des dizaines d'éoliennes installées depuis plus d'une dizaine d'années. Sur une l'île de Madère les énergies renouvelables sont bien representées. Nous avons également croisé de nombreux bâtiments avec des panneaux solaires.

 

Avant de descendre à Canico, non loin de Funchal pour la dernière partie de notre séjour, nous parcourons la Levada dos Rabacas à partir de la Boca de Encumeada à l'extrémité du plateau de Paul da Serra. Cette levada est encore différente des précédentes avec de nombreux lariers, genévriers, hortensias, agapanthes et orchidées sauvages.
2 heures de randonnée jusqu'au long tunnel de 600m que nous n'avons parcouru qu'en partie.



Ainsi s'achéve une trés belle journée de randonnée sur l'île de Madère. Nous quittons la partie montagneuse de Madère pour finir notre séjour autour de Funchal, ville beaucoup plus touristique que les zones nord, est et sud-est.

Vous retrouverez la troisième partie du voyage dans la partie III trés colorée avec la visite des Parcs Botaniques trés fleuries.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article