Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par samaurore

17 mai 2009: Voici venu le jour de mon 7ème marathon. Pour ce marathon du printemps 2009, j'ai choisi le marathon du Mont-Saint Michel, réputé assez roulant, bien organisé, pas trop surpeuplé avec ses 5000 participants au maximum et une arrivée majestueuse au Mont Saint-Michel, monument classé au Patrimoine mondial de L'Unesco.

Pour préparer ce marathon, 7 semaines d'entraînement à raison de 3 à 4 séances par semaine, un semi-marathon en compétition en avril (semi-marathon d'Annecy réalisé en 1h 37mn 28s) et un 10 kms (Ronde du Muguet à Fontaine réalisé en 43mn 30s le 1er mai). Peu de séances de fractionné en entraînement, une seule séance de plus de 2h et 3 sorties de plus de 1h30 en dehors du semi-marathon. Bref, peu de sorties longues, peu de séances de fractionné donc une préparation moyenne mais qui me paraissait suffisante pour ne pas dépasser les 3h 30m pour ce 7ème marathon. Avec un meilleur temps en 3h21mn (marathon de Vienne en Autriche en avril 2007) et un dernier marathon (Nice-Cannes) réalisé en 3h31mn en novembre 2008, ma stratégie de course a consisté à suivre un rythme de 13kms/h sur le premier semi et de tenir le plus longtemps possible pour s'approcher de mon record des 3h21, voire si possible de passer juste sous les 3h20.

Départ à 9h de Cancale après un échauffement autour du stade se trouvant à côté du grand gymnase. Une petite averse laisse vite apparaître le soleil mais avec un vent soufflant avec de bonnes rafales.
Placé dans le sas des 3h15-3h30, je n'ai passé la ligne officielle qu'au bout de 35 secondes.
J'ai rapidement laissé quelques dizaines de mêtres au meneur d'allure des 3h15 pour trouver mon rythme.
Les kilomètres défilent dans une bonne ambiance, le peloton s'étire peu à peu et je parcours la première heure de course dans un petit groupe bien homogène. les sensations sont bonnes mais la course est encore longue.
J'arrive au semi-marathon en 1h37mn 40s soit au réél 1h37mn 5s, mieux que mon chrono du semi-marathon d'Annecy. J'espère ne pas être parti trop vite mais les sensations sont plutôt bonnes.
Arrivé dans les polders, les jambes commencent à être un peu plus lourdes et le vent tourbillonant n'aide pas à conserver la même allure. Une seule minute de retard au 26ème kilomètre au bout de 2h pour conserver l'allure des 13 km/h. Effectivement le meneur d'allure des 3h15 est en vue à quelques centaines de mètres.
Au 34ème kilomètre mon chrono me fait dire que passer sous les 3h20 est encore possible à condition de conserver la même allure que les deux premières heures de course. Les jambes commencent à être plus lourdes, le vent toujours tourbillonant et le Mont Saint Michel qui se rapproche mais pas aussi vite qu'on l'imagine!

36ème kilomètre: un courreur vient de s'effondrer à terre, les spectateurs appellent vite les pompiers, j'espère que ce ne sera qu'un petit malaise pour ce coureur! D'autres se mettent à marcher, un autre souffre de crampes.
La fin de course est plus difficile, ce n'est pas vraiment le mur mais l'allure n'est plus la même et les secondes défilent. Au 39ème j'ai compris que le record ne sera pas pour aujourd'hui et le mental n'est plus là pour tout donner sur le final. Je marche quelques secondes au ravitaillement du 40ème. Ca y est le vent est dans le dos, le Mont Saint Michel est là au fond, les spectateurs sont de plus en plus nombreux et je m'attend à croiser Aurore et Margaux qui vont m'encourager dans le dernier kilomètre. Je les croise 400 m avant l'arrivée, une belle émotion de voir Margaux encourager son papa au bout de ce long effort. Je passe sous l'arche d'arrivée en 3h 25 mn et 36 secondes au temps officiel, 3h25mn pile poil au temps réel mais estimé car le chronomètrage n'a apparemment pas marché sur l'aire de départ! Je ne suis pas mécontent de ma course, même le vainqueur qui a parcouru les 42,195 kms en 2h15 visait les 2h10. De nombreux coureurs ont perdu du temps avec le vent tourbillonant donc je suis aussi dans le lot. Je fini 864ème sur 5000 participants (4022 arrivants).

 

Et oui après le 41ème kilomètre, le rythme n'est plus le même mais le sourire est là, je suis trop content de croiser Aurore et Margaux, mes fidèles supportrices.



L'arrivée au Mont Saint Michel est vraiment exceptionnelle. Un souvenir inoubliable.



Un tee-shirt coloré et une jolie médaille. Voilà comment s'achève ce 7ème marathon avec ma petite Margaux dans les bras.



Voilà la pancarte que Margaux tenait dans sa petite main pour soutenir son papa (merci Oncle Pierre pour la préparation de la pancarte).



Margaux achève de dégrader le dossard de son papa qui a subi le vent, l'eau glucosée du ravitaillement, la sueur... mais ils sont bien résistants ces dossards!!!



l'Abbaye du Mont Saint michel vaut vraiment me détour. Après un marathon dur dur de monter et descendre les nombreuses marches mais ce monument ne peut pas laisser indifférent.

 

Petite visite du Cloître et une des nombreuses salles aux fabuleux piliers.



Le Cloître de l'Abbaye du mont Saint-Michel appelé La Merveille!

Commenter cet article

Christophe 25/05/2009 12:10

Bravo Samuel. Après des semaines de boulot éprouvantes, tu as su garder encore la niaque pour t'entrainer et finir avec un super temps malgré le vent. Papounet, t'es un champion!!!
On était super contents avec Marion de partager cette petite bouffe avec toi à Montparnasse l'autre jour.
Bavouilles à toi et à tes 2 supportrices.