Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue chez les Samaurore

Les tribulations d'Aurore, Samuel, Margaux et Corentin à travers leurs voyages et activités sportives

Madagascar - les parcs de la Montagne d'Ambre et de l'Ankarana - 6 au 8 mars 2013

6 au 8 mars 2013: Après avoir bien fait chauffer les bras en kayak puis en escalade, direction les parcs nationaux de la Montagne d'Ambre à une trentaine de kilomètres de Diego Suarez puis celui de l'Ankarana direction plein sud à une centaine de kilomètres. Même si à l'échelle de Madagascar, c'est court, il nous faut bien 3 bonnes heures pour atteindre le parc de l'Ankarana par la route nationale bien abîmée comportant de nombreux nids de poules.

 

anka1

Le parc national de la Montagne d'Ambre se trouve juste après le village de Joffreville à une trentaine de kilomètres de Diego Suarez. Il se trouve entre 900 m et 1400 m, à son point culminant. Ce parc est constitué des restes de la forêt primaire tropicale d'altitude. On retrouve pas mal de similitudes entre les paysages de la Montagne d'Ambre et ceux de la forêt de Bélouve à la Réunion. On y trouve plusieurs cascades et un grand lac sacré.

 

anka2  anka3

Nous sommes passés par une agence de Diego Suarez, "Ecotours". Eric est notre guide, un malgache passionné par la biodiversité, grans spécialiste de la faune et de la flore de son pays, il nous citait les noms latins de toutes les espèces que nous avons croisés. Un vrai naturaliste passionné qui nous a dégoté quelques spécimens rares. Ainsi on trouve dans le creux de la main d'Aurore le plus petit caméléon du monde. Il vit dans des zones humides au pied de certains arbres. A l'inverse nous verrons d'énormes caméléons pas toujours faciles à prendre en photo.

 

anka4  anka5

Nos 3h30 de randonnée nous ont permis de découvrir les cascades incontournables du parc mais aussi le fameux Lac Sacré qui est bien paisible.

 

anka6

Le Lac Sacré, juste avant le coucher du soleil.

 

anka7

Après la nuit passée dans le seul gîte se trouvant dans le coeur du parc nous reprenons le véhicule tout terrain pour rejoindre l'entrée est du parc de l'Ankarana. Nous parcourons de beaux paysages, notamment des rizières avec des zébus en guise de tracteurs.

 

anka8  anka91

Dans le parc de l'Ankarana, nous démarrons par la visite d'une grotte sacrée qui comporte un porche de plus de 80m de haut. On y retrouve dans la partie basse une rivière souterraine qui jonctionne avec plus de 15 kms de galeries souterraines. Dans la partie haute de la grotte, on trouve des grandes salles et des galeries fossiles. Eric nous fait découvrir une bonne partie de cette grotte, la partie accessible qui ne demande pas de matériel spécifique de progression sur corde. Grâce à nos frontales, nous évitons les gours rempluis d'eau lors de la progression.

 

anka9

Il regne dans la grotte une ambiance particulière, nous y sommes seuls à l'exception des colonies de chauves-souris qui tournicotent au plafond de ces grandes salles bien concrétionnées.

 

anka92

Voilà une cavité qui me rappellent mes nombreuses années de spéléologie. A la Réunion, nous avons quelques tubes de lave mais cela fait du bien de retrouver ces paysages du calcaire que nous avions également eu l'occasion de voir sur l'île Rodrigues à la Caverne Patate (Corentin n'avait que 6 mois).

 

anka93

On trouve dans cette grotte plusieurs espèces de chauves-souris et plutôt des grosses. Heureusement que nous n'avons pas peur de ces créatures de la nuit qui ont parfois mauvaise réputation.

 

anka94

Après la partie souterraine, nous découvrons une partie des fameux Tsingys de l'Ankarana. Il s'agit de formes bien spécifiques des karsts tropicaux comportant des formes d'érosion trés acérées. Les aiguilles calcaires sont extrêmements ciselées. Eric, notre guide nous recommande d'être trés vigilant pour éviter les chutes.

 

anka96  anka97

Des passages ont été aménagés pour pouvoir découvrir le coeur des Tsingys. Gare toutefois aux couleuvres qui vivent dans ces forêts séches.

 

anka98

Entre faune, flore et géologie, nous sommes bien servis. Nous rencontrons plusieurs lémuriens qui s'amusent sur les panneaux indicateurs des différents sites.

 

anka99

En voilà un qui n'est pas trop farouche. La photo est quand même prise au zoom!

 

anka991

Ensuite, nous découvrons la fameuse perte de rivière. Il s'agit d'un grand trou d'une cinquantaine de mètres de profondeur. Il parait qu'en saison des pluies, les eaux tumultueuses de perdent dans ce gouffre souterrain et en cas de crues, l'eau peut ressortir par surpression. Le phénomène doit être impressionnant!

 

anka992

Nous sommes bien au coeur des paysages karstiques tropicaux!

 

anka95

Voilà notre bungalow en paille pour passer la nuit. Une bonne soupe, du poulet au lait de coco et une banane flambée en guise de dîner avant d'aller dormir. Le lendemain, de belles surprises nous attendent encore dans le Parc de l'Ankarana.

 

anka993  anka994

Nous retrouvons plusieurs espèces de lémuriens, les fameux makis. Une espèce diurne à gauche, une espèce nocturne à droite.

 

anka995  anka9992

Idem que ci-dessus: un lémurien diurne et un nocturne (ce ne sont pas les même).

 

anka996

Après 1h30 de marche, nous arrivons aux Grands Tsingys du Parc de l'Ankarana.

 

anka998  anka997

Des passerelles ont été aménagées pour traverser les ravines entre les Grands Tsingys. Notre guide ne semble pas trés à l'aise sur ces passerelles du vertige. Habitués de ces passages en via ferrata, nous trouvons ça plutôt marrant et pas vraiment trop vertigineux.

 

anka999

Petit zoom sur ces cannelures dans le calcaire. de vraies lames de rasoirs!

 

anka9993

On trouve par endroit, un contraste entre les roches calcaires trés dentelées et de couleur claire et les blocs volcaniques de couleur plus foncée.

 

anka9994  anka9995

Eric nous fait visiter tous les recoins du secteur: les tourelles des Tsingys à gauche. A droite, nous découvrons l'arbre remarquable de la forêt, un baobab qui a plusieurs centaines d'années et pas moins de 8 m de circonférence.

 

anka9991

Voilà également un bel arbre remarquable qui doit mesurer plus de 40 m de haut.

 

anka9996

De retour sur la route, ce n'est pas fini, nous croisons un des camélons les plus colorés de Madagascar.

Cette découverte de deux des Parcs Nationaux de Madagascar nous a comblé. on se rend compte que la biodiversité de la Grande île est remarquable mais en même temps trés fragile et en péril. Eric, notre guide qui connaît ces zones protégées depuis plus de 20 ans reconnait que certaines espèces ont disparu et qu'il est important de préserver ce patrimoine écologique. Malheureusement avec la crise économique et la grande pauvreté des populations les lémuriens sont chassés par les populations de l'Ankarana pour être mangés.

Dans le prochain article, vous découvrirez les Tsingys Rouge trés colorés, cerise sur le gâteau de nos trois jours dans les Parcs Nationaux Malgaches du nord de Madagascar.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article