Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue chez les Samaurore

Les tribulations d'Aurore, Samuel, Margaux et Corentin à travers leurs voyages et activités sportives

Vacances sur l'île Rodrigues: la Caverne Patate et le parc aux tortues

Après un premier article relatif aux littoraux de l'île Rodrigues puis un second sur les fonds coralliens d'un des plus grands lagons du monde, voilà un troisième article pour vous présenter la Caverne Patate et la Réserve des tortues François Leguat.

co8  co7

La caverne Patate nous donne un peu de fraîcheur pendant 45 minutes. Après 600 m de marche sur le plateau nous descendons sous terre pour remontrer une galerie de 600 m de long et jusqu'à 27m de haut. On y trouve de nombreuses concrétions, stalagmites et stalagtites. C'est la première visite souterraine d'une grotte pour les enfants qui ont eu droit de mettre un casque pour l'occasion, enfin surtour pour Margaux. A la visite de 11h nous étions seuls donc on a eu droit à un guide Rodriguais rien que pour nous.

 

co9

Avec de l'imagination on découvre de nombreuses formes animales (un chat, une tortue, un dodo) ou géographiques (l'île Maurice, l'île Rodrigues, la Réunion) dans les concrétions minérales.

 

co91  co92

Les marmailles dans les entrailles de la terre

 

co95  co93

afin de reproduire de façon la plus analogique possible la faune originelle de l’île, trois espèces de tortues de terre ont été importées dans la réserve : la géante d’Aldabra (Dipsochelys elephantina), la tortue étoilée du sud de Madagascar (Astrochelys radiata) et la tortue araignée du sud de Madagascar (Pyxis Arachnoides oblonga). Celles-ci ne sont pas les espèces qu’on trouvait dans l’île par le passé et qui sont aujourd’hui éteintes. Mais ce sont les tortues les plus proches morphologiquement parlant. Elevées à la Vanille Réserve des Mascareignes à Maurice, les 294 premières tortues à avoir fait le déplacement en octobre 2006 ont été accueillies par une foule dense, avec fanfares de triangles et d’accordéons ! A ce jour, 126 autres les ont rejointes, quelque 500 autres devraient arriver d’ici 2012 et 450 bébés ont vu le jour en moins de 3 ans ! On peut les observer dans de vastes enclos naturels, délimités par des murets de pierres sèches et par la topologie naturelle : une très belle vallée entre deux pans rocheux. Margaux est attentive aux explications du guide qui présente les plus grosses tortues celles qui sont bientôt centenaires.

 

co96  co94

Magré tout Margaux reste sur ses gardes et n'est toujours pas trés rassurée sur le dos d'une tortue

 

co97  co98

Certaines ne sont plus toutes jeunes mais à l'inverse les bébés tortues sont minuscules

 

co99  co993

Margaux est devenue marraine d'une petite tortue Radiata. Elle a choisi la numéro 600. Pour 25 € par an, elle en est la marraine, aura régulièrement des nouvelles et elle l'a appelé CORAIL. Il faut dire qu'on ne pourra connaître le sexe de la tortue que dans 25 ou 30 ans. En tout cas elle est très fière de la tenir dans ses mains.

 

co991  co992

La photo de gauche donne à peu près l'échelle du bébé tortue. Et dire que dans 100 ans elle pourra peser 150 kg

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article