Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par samaurore

31 septembre 2013: Après un test concluant de parcours de via ferrata en famille à Aussois deux semaines plus tôt, nous partons dans les Bauges avec nos amis de Chambéry pour parcourir la via ferrata école de Rossane à Aillon-le-Jeune. C'est une via ferrata idéale pour emmener des enfants, notamment pour la première section en AD+ et la seconde F. La troisième section cotée D peut s'éviter, un peu trop athlétique pour des enfants de moins de 8 ans. Pour parcourir la via ferrata en toute sécurité Margaux est longée à Aurore et Corentin est longé à son père. A tout moment on peut également longer chaque enfant au câble par une sangle ou une dégaine.

Le départ de la via ferrata s'atteint au bout de 10 minutes de marche depuis le parking

Le départ de la via ferrata s'atteint au bout de 10 minutes de marche depuis le parking

Dans la première section en AD+

Dans la première section en AD+

Corentin avec son ouistiti (baudrier adapté pour les enfants) et son casque picchu

Corentin avec son ouistiti (baudrier adapté pour les enfants) et son casque picchu

Grimper aux échelles c'est rigolo et ca fait travailler les biscoteaux

Grimper aux échelles c'est rigolo et ca fait travailler les biscoteaux

Dans les traversées les enfants sont souvent à bout de bras.

Dans les traversées les enfants sont souvent à bout de bras.

Avec son mètre (100 cm), Corentin est trop petit pour parcourir le pont népalais. La solution est donc de pendre Corentin au bout d'une sangle au câble et de le déplacer à la main jusqu'à l'autre bout du pont. Cette méthode lui plait bien. Une après-midi qui a ravi les enfants malgré leurs états fiévreux. On vous rassure, à leurs âges (Corentin 3 ans le lendemain, Margaux 4 ans et demi) on ne fera pas de parcours plus durs ou plus aériens.

Avec son mètre (100 cm), Corentin est trop petit pour parcourir le pont népalais. La solution est donc de pendre Corentin au bout d'une sangle au câble et de le déplacer à la main jusqu'à l'autre bout du pont. Cette méthode lui plait bien. Une après-midi qui a ravi les enfants malgré leurs états fiévreux. On vous rassure, à leurs âges (Corentin 3 ans le lendemain, Margaux 4 ans et demi) on ne fera pas de parcours plus durs ou plus aériens.

Commenter cet article